Situé entre le Honduras et le Costa Rica, le Nicaragua est l’une de ces destinations au monde où il fait bon de voyager. La raison en est qu’il possède de nombreux atouts pour passer un excellent séjour. Bordée à l’est par la mer des Caraïbes et à l’ouest par l’océan Pacifique, elle est bénie de paysages variés.

Allant des lacs aux volcans, des montagnes verdoyantes aux étendues de sable blanc, tout y est. Le Nicaragua possède également une culture riche et unique qui mérite la découverte. Voici d’ailleurs un tour d’horizon sur le folklore national, les fêtes traditionnelles, la religion et les spécialités culinaires locales.

Le folklore nicaraguayen

Le Nicaragua affiche un mélange de culture indigène, africaine et espagnole. Son histoire est étroitement liée à celle de l’Europe, son pays colonisateur. Néanmoins, les Nicaraguayens disposent de leurs propres us et coutumes. Les vêtements traditionnels par exemple ne passent pas inaperçus. Les tissus utilisés pour les confectionner sont colorés et brillants.

En ce qui concerne les chants et les danses, le Nicaragua est connu pour les œuvres qui relatent la vie paysanne. El Güegüense est l’un de ses plus grands trésors. Inscrit au patrimoine immatériel de l’UNESCO en 2005, il s’agit d’une tradition théâtrale satirique envers le colonialisme. Il met en avant les habits, les danses et les musiques folkloriques.

Les fêtes traditionnelles

Si vous êtes férus de fêtes, un voyage au Nicaragua vous comblera. Ce pays au peuple multiethnique est une destination très festive. Son calendrier propose d’ailleurs une longue liste de fêtes. Parmi les incontournables, il y a la fête du Palo de Mayo et la Fiesta de San Juan Bautista. Ce sont deux événements qui comptent parmi les plus spectaculaires du Nicaragua.

Célébrant la fertilité, la première met en avant une danse pendant laquelle les hommes et les femmes dansent autour d’un arbre. Elle se tient chaque année, durant les week-ends de mai, sur la côte caribéenne, notamment dans la ville de Bluefields. Quant à la Fiesta de San Juan Bautista, elle se déroule dans la bourgade de Catarina, pendant le mois de juin. Elle se démarque par de nombreux spectacles de fanfares de rue, des combats de coqs et des danses traditionnelles.

La religion

Le Nicaragua est un pays très religieux et la liberté religieuse y est bien perçue. En effet, aucune religion n’est déclarée comme officielle dans la contrée. Néanmoins, quasiment la moitié des habitants est catholique. Cela s’explique par le fait que le catholicisme a été imposé durant les années de colonisation. À cette imposition s’ajoutent des activités missionnaires catholiques. Cela a abouti à de nombreuses conversions pendant la période coloniale.

Plus tard, des évangélistes protestants sont également arrivés et ont édifié des églises un peu partout au Nicaragua, notamment dans la partie nord du pays. Néanmoins, ce fut après le gigantesque séisme de 1972 que le protestantisme s’est répandu dans la contrée. Aujourd’hui, environ 38 % de la population sont des protestants.

Les spécialités culinaires locales

Découvrir la gastronomie nicaraguayenne est une étape incontournable pendant un séjour au Nicaragua. Pour ce faire, il est on ne peut plus recommandé d’essayer les restaurants typiques. Vous aurez l’embarras du choix, car il y en a beaucoup sur tout le territoire. En effet, c’est la meilleure façon de mieux connaître la cuisine nicaraguayenne.

Sachez que la gastronomie nicaraguayenne a plusieurs influences (espagnole, amérindienne, créole) avec comme aliment de base le maïs, notamment sa farine. On en trouve alors dans presque toutes les recettes. Une des plus populaires est le Nacatamal. Il s’agit d’une pâte de maïs garnie, la plupart du temps, de viande de porc ou de poulet, de riz, de pommes de terre, de tomates, d’oignons et d’ail.

Voyager au Nicaragua pour découvrir sa culture et ses traditions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *